Publications

 NOUVELLE DE DERNIÈRE HEURE

Mgr Noël Simard, élu président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ)

Les évêques du Québec, réunis en assemblée plénière cette semaine au Cap-de-la-Madeleine, ont élu aujourd’hui, jeudi 21 septembre 2017, leur nouveau président, en la personne de Monseigneur Noël Simard, évêque du diocèse de Valleyfield, pour un mandat de deux ans.

Il succède ainsi à Mgr Paul Lortie, évêque du diocèse de Mont-Laurier. Il partagera cette importante responsabilité avec Monsieur le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, lequel a été nommé à titre de vice-président.

C’est une grande marque de confiance que les évêques du Québec manifestent envers Mgr Simard, dont ils reconnaissent non seulement la haute compétence dans les questions majeures qui animent notre Église, mais aussi la profonde humanité qu’il sait si bien déployer envers les personnes et ce qu’elles vivent au quotidien.

Mgr Simard a participé au dernier synode romain qui portait sur « La vocation et la mission de la famille dans l’Église et le monde contemporain » du 4 au 25 octobre 2015. Son intervention sur la conscience en ce qui concerne notamment la situation des personnes divorcées remariées a été remarquée et soulignée.

Mgr Simard détient un doctorat en théologie morale de l’Université pontificale grégorienne et il a enseigné l’Éthique à l’Université de Sudbury et à l’Université Saint-Paul à Ottawa. Il agit régulièrement comme porte-parole de la Conférence des évêques catholiques du Canada sur les questions éthiques et il a été président de l’Organisation catholique pour la vie et la famille de 2011 à 2014.

 Le 13 juin dernier, le pape François a nommé Mgr Simard « membre ordinaire » de l’Académie pontificale pour la vie, où il siégeait depuis 2004 à titre de membre correspondant.

 Fervent défenseur de la vie, de la conception jusqu’à la fin de la vie, Mgr Simard a souvent pris position pour défendre et promouvoir la valeur de la vie humaine et de la dignité de la personne.

Le Diocèse de Valleyfield est heureux de féliciter son évêque pour ce service d’Église qu’il accepte de rendre à l’Église du Québec. 

André Lafleur, vicaire général 

Diocèse de Valleyfield 

450-288-3219


C’est bientôt le temps des fêtes!
Il n’est pas nécessaire de consommer pour souffrir d’alcoolisme! La consommation d’une personne vous dérange au point d’être anxieux ou en colère ; alors Al-Anon peut vous aider! Venez nous rencontrer le lundi, mercredi, jeudi ou dimanche! Composer le 450-371-2519 ou 514-866-9803
P.S.  Ouvert le dimanche matin le 24 et 31 décembre à 1 rue Bélanger a 10.00am

37 ième ANNIVERSAIRE GROUPE AL-ANON  LA SOURCE
JEUDI LE 2 NOVEMBRE 2017   A   13.30
1 RUE BÉLANGER, VALLEYFIELD
UN GATEAU SERA SERVI
PARTAGE AA ET AL-ANON

Chacun s’ y prend différemment, mais tous ceux pour qui l’ alcoolisme de quelqu'un d’ autre est un problème peuvent trouver de l’ aide au sein des Groupes familiaux Al-Anon/Alateen de la région de Valleyfield et Vaudreuil  Venez nous rencontrer au groupe du nouveau membre Al-Anon ,le mercredi soir de 19h00 a 19h45

                au 66 rue du Marché  à  Salaberry-de-Valleyfield
info:(450) 371-2519 ou (514) 866-9803

LISTE DES RÉUNIONS
AL-ANON -ALATEEN
VALLEYFIELD –VAUDREUIL – District 08-21

 LUNDI, 19h30
Groupe Vallée de Paix
107, rue Jacques-Cartier (Café des 2 pains)
Valleyfield

Mercredi, 19h00 à 19h45
Groupe du nouveau
Salle des Oeuvres
66 rue du marché, Valleyfield

Mercredi, 20h00
Groupe à la porte du bonheur (groupe régulier)
Salle des Oeuvres
66 rue du marché, Valleyfield

JEUDI, 13h30
Groupe la Source
1, rue Bélanger
Valleyfield

JEUDI, 19h30
Groupe de l’espoir pour aujourd'hui
418, rue St-Charles, porte du côté
(Centre communautaire du Vieux-Couvent)
Vaudreuil-Dorion

DIMANCHE, 10h00
Groupe Étoile du Coteau
1, rue Bélanger
Valleyfield


MESSAGE DE PÂQUES DE MGR NOËL SIMARD

16 avril 2017

Chers Diocésains, Chères Diocésaines,

Alléluia! Jésus est ressuscité! Il est passé de la mort à la vie, des ténèbres à la lumière!

Comment chanter Alléluia et croire en la Vie pleine et heureuse pour tous nos frères et sœurs de la terre? Comment espérer un monde de paix et d’amour lorsque nous sommes témoins de la haine et de la violence dans tant de pays déchiquetés par la guerre et les conflits, et leur cortège de destruction, de mort, de terreur et de mépris des droits humains?

Comment sauter de joie devant la misère, la famine, le déplacement et la migration de populations entières? Comment nous réjouir devant le chômage, les dépressions, les familles éclatées, l’indifférence et les menaces contre notre mère la terre?

S’arrêter à ce regard de tristesse, c’est risquer de sombrer dans le découragement ou le désengagement. À quoi bon? Mais tout change si nous ouvrons les yeux sur tous ces gestes d’entraide, de partage, de pardon, sur tous ces projets qui veulent, ici ou ailleurs dans le monde, remettre les gens debout, sur toutes ces personnes qui se relèvent et qui consacrent temps, argent et énergie pour construire le Royaume de Dieu, royaume de vie, d’amour, de justice et de lumière!

Regarder ainsi, c’est entrevoir la victoire de la Vie sur la mort, de la Lumière sur les ténèbres, de l’Amour sur la haine. N’est-ce pas la Bonne Nouvelle que Jésus ressuscité nous apporte et offre au monde par notre rayonnement, notre témoignage et notre proximité avec les petits et les oubliés de la terre!

Oui, nous pouvons chanter Alléluia, pourvu que nous soyons capables de reconnaître Jésus comme le Vivant, agissant au milieu de nous, pourvu que nous ne le cherchions pas parmi les morts!

Oui, Alléluia, car je suis vivant et aujourd’hui, Jésus ressuscité me fait le don de la Vie! Alléluia et merci à tous ces vivants qui sont signes du Ressuscité!

Joyeuses et saintes Pâques à tous et à toutes!


 

 Mère Teresa canonisée le 4 septembre 2016 !

Béatifiée en 2003 par saint Jean Paul II, seulement six ans après sa mort,  Mère Teresa, cette religieuse indienne d’origine albanaise, sera canonisée le 4 septembre prochain à Rome par le pape François.  Une canonisation équivaut à une reconnaissance officielle par l’Église de la sainteté d’une personne,  donc du fait qu’elle est au paradis.  Le parcours de la bienheureuse Mère Teresa illustre clairement le chemin de sainteté. A 18 ans, elle entre chez les religieuses deNotre-Dame-de-Lorette et prend le nom de Thérèse, en souvenir de la « petite Thérèse » de Lisieux qui gardera toujours une grande place dans son cœur.  En1929, elle est envoyée en Inde où elle enseigne aux enfants pauvres, qui l’appellent du nom familier de « Ma », diminutif de mother (Mère).   En 1950, elle fonde sa propre congrégation, les Missionnaires de la Charité. Elles sont aujourd’hui plus de 4500 religieuses qui, à l’exemple de leur fondatrice, consacrent leur vie de manière radicale « aux plus pauvres des plus pauvres ».   Et c’est en 1952 que Mère Teresa ouvre, à Calcutta, le mouroir de Kalighat.  Et depuis,  les Missionnaires de la Charité ont ouvert à travers le monde de nombreux établissements pour les plus démunis : lépreux, malades mentaux,  malades atteints du SIDA, orphelins…

Dans le cadre du Jubilé de la Miséricorde, quelle sainte incarne mieux la tendresse et la compassion de Dieu que la nouvelle sainte Mère Teresa.  Quelle sainte manifeste mieux les œuvres de miséricorde dont parle le pape François!   La canonisation de Mère Teresa nous donne l’opportunité de redécouvrir un Dieu miséricordieux, « source de joie, de sérénité et de paix » selon les mots du pape François,  en nous mettant à l’école de cette sainte femme au  sari blanc bordé de bleu, figure mondiale de la charité. Mère Teresa marchait vite et d’un pas déterminé.  Que son exemple et son témoignage nous stimulent à nous faire proches des petits, des pauvres et des exclus de notre société et à marcher en toute hâte vers eux!


+ Noël Simard
Évêque de Valleyfield